L'INSTITUT

Dans sa quête pour améliorer l’espérance de qualité de vie des êtres humains, Bioresearch Institute de Biocell Ultravital™ en France a consacré des décennies à la recherche et au développement de traitements et de produits à base de composés biocellulaires. Ces thérapies, autrefois controversées, sont désormais mieux acceptées du fait de leur efficacité thérapeutique, suscitant un grand intérêt dans les cercles médicaux et scientifiques du monde entier.

En Suisse, 2004 a été une année cruciale, qui a permis de consolider toute la recherché associée à ce sujet. Ainsi, Anita Holler, une scientifique collaborant avec les services de santé publics suisses, a-t-elle pu déclarer au journal The Scientist,  Nous sommes très satisfaits que la loi sur les cellules souches embryonnaires soit passée ; elle représente une reconnaissance formelle de la Suisse comme un centre scientifique, un pays doté d’une importante histoire scientifique dans le domaine de la recherche cellulaire à but thérapeutique. Elle répond très à propos à l’incrédulité et aux attitudes réticentes du passé, alors qu’une grande part de la communauté scientifique sait que là se trouve le berceau de la recherche sur les cellules.

Pour nous, à l’institut de bio-recherche de Biocell Ultravital™, cette nouvelle loi légitime en quelque sorte tous nos efforts sur plus de 70 ans et nous apporte la reconnaissance de centaines de milliers d'autres scientifiques à travers le monde.

Nous ne soulignons pas cet état de fait pour nous faire valoir, mais nous ne saurions cacher notre satisfaction face à la bonne nouvelle que cela représente pour le monde entier.

Il est vraiment satisfaisant, à notre époque, de pouvoir partager une vision scientifique claire.

Nous nous sommes particulièrement réjouis du dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) qui définit les thérapies cellulaires comme une médecine alternative. Néanmoins, il ne fait aucun doute que la recherche mise en œuvre dans nos développements scientifiques et matérialisée dans nos produits doit déjà être considérée comme bien davantage qu’une alternative parmi d’autres, dans la mesure où elle respecte pleinement l’objectif thérapeutique.

Il nous a été agréable d’entendre, entre 2000 et 2004, le docteur William Haseltine, alors président de Human Genome Sciences, lancer l’expression « Nous sommes à l’ère de la médecine régénérative, » terme qui au long de ces 40 dernières années —de loin, bien sûr — a marqué notre recherche pour le développement d’études cliniques.

Il a fallu de nombreuses décennies pour que les spécialistes et les adeptes des médicaments de synthèse classiques acceptent les limites de l’effet thérapeutique de ces derniers, du fait du rapport dose/réponse. La thérapie pharmacologique continue d’essayer de combattre les maladies sur le seul terrain des symptômes, oubliant que la grande majorité de ces pathologies sont porteuses de problèmes microscopiques antérieurs, que chez Biocell Ultravital™ nous appelons troubles cellulaires de type 1, 2 et 3. A titre de référence seulement, soulignons l’intérêt scientifique que le double lauréat du prix Nobel, le docteur Linus Pauling portait au sujet, parlant de maladies moléculaires, et considérant que presque toutes les maladies des tissus étaient la conséquence de dommages cellulaires structurels.

Cette analyse, mise en cause par le passé, gagne actuellement en validité et amène ce scientifique éminent à exprimer ses idées dans un langage et en des termes faciles à comprendre dans son ouvrage à succès intitulé How to live longer and feel better (Comment vivre plus longtemps et en bonne santé). Est-ce une coïncidence, ce titre répond à notre description scientifique de l’action thérapeutique de nos produits, comme des « Traitements cellulaires pour vivre plus longtemps et en bonne santé », raisonnement qui est le nôtre depuis 1977 et que nous sommes heureux de partager désormais.

Chez Biocell Ultravital, nous sommes les premiers à nous féliciter des changements positifs qui ont lieu dans les différents secteurs de santé, en particulier en médecine préventive, et du haut niveau d'acceptation de nouveaux traitements non conventionnels à travers le monde, en particulier en Amérique du Nord.

Pour finir, nous sommes fiers de pouvoir rendre ici hommage au docteur Escardo en rappelant sa devise de scientifique:

« Il n’y a jamais qu’une seule médecine, c’est celle qui guérit. »

Cet important regard en arrière nous sert d’introduction pour informer la communauté médicale internationale que nous incorporons à partir de maintenant dans les formules de nos produits de nouveaux ingrédients biologiquement actifs, précurseurs de cellules souches en provenance d’extraits embryonnaires, pour promouvoir leur effet thérapeutique. Ceci fait désormais partie de la nouvelle gamme de traitements de 2ème et 3ème génération pour revitaliser, régénérer et réparer les fonctions cellulaires, marquant définitivement l’entrée dans la nouvelle ère de la médecine préventive et traitements régénérateurs.

Peut-être des générations de scientifiques encore à naître découvriront-elles le gène de l’immortalité. Le présent est très prometteur : l’énergie de ce merveilleux don qu’est la vie peut déjà être préservée sans dégradations et prolongée dans le temps pour le plus grand bénéfice de l’humanité.

Telle est notre mission.

© 2018 Biocell Ultravital. Privacy
Like Us on Facebook Follow Us on Twitter